Retour sur une superbe après-midi poétique !

Le 16 octobre l’escal accueillait de nouveau l’association du salon du livre de Laon pour un petit salon consacré à la poésie. A cette occasion, quatre poétesses (ou poètes, c’est comme on veut) sont venues à la rencontre du public laonnois pour évoquer leur production.

L’équipe du Salon remercie donc chaleureusement :

Joëlle Abed,

Puisque je suis de l’eau (Ed. Henri 2020) prix des trouvères 2020, grand prix de poésie de la ville du Touquet

 

Sabine Dewulf,

Et je suis sur la terre, livre de poèmes, accompagné par les aquarelles de Caroline François-Rubino, éditions L’Herbe qui tremble, 2020
Tu dis délivrer la lumière, livre de poèmes et de photographies, coécrit avec Florence Saint-Roch, éditions Pourquoi viens-tu si tard ?, 2021

 

Béatrice Marchal,

Élargir le présent suivi de Rue de la Source, éditions Le Silence qui roule, novembre 2020

L’ombre pour berceau, collaboration avec l’artiste Caroline François-Rubino ,Al Manar, 2020

 

et Jeanine Salesse.

Verte est la solitude, éditions Tarabuste, 6 Mai 2019

 

La compagnie théâtrale professionnelle Hymnalaya a mis le talent de ses comédiens Lucie Geloën et Bernard Namura au service des textes des poétesses avec des interprétations à la fois limpides et personnelles d’extraits des recueils des poétesses.

 

Raymond Prunier, poète laonnois et membre de l’association  a mené la discussion autour des textes, donnant des clefs pour en saisir les subtilités.

 

Evidemment la rencontre s’est terminé avec des échanges avec le public et les dédicaces des recueils proposées par les intervenantes. L’association remercie également les personnes venues découvrir ce petit salon, événement inédit et sans précédent à Loan autour de la poésie contemporaine.

 

Prochain petit salon le samedi 20 novembre, on y évoquera deux femmes qui ont fait figure de pionnières durant la période troublée la Première Guerre Mondiale : Suzanne Noël et Anne Morgan !

 

Droits photo : JF Garcia/Salon du Livre de Laon

Retour sur la rencontre avec Audrey Célestine

Le premier petit salon d’automne se tenait ce dimanche, accueilli en les murs de l’Escal.

L’équipe du Salon du Livre de Laon accueillait Audrey Célestine, politologue et historienne, spécialiste des États-Unis et des populations noires en France. Elle venait parler de son livre des Vies de Combats, paru aux Éditions de l’Iconoclaste en 2020.

photo : Alain Reuter

Ce livre se décrit comme « une introduction, une invitation », à aller découvrir plus avant les personnalités qui y sont décrites sous forme de courtes biographies. C’est un ouvrage salutaire qui met en lumière des figures trop souvent méconnue du grand public, démonstration par l’exemple du peu de visibilité de la production intellectuelle des femmes noires.

photo : Marie-Pierre Duval

A l’issue d’échanges fructueux et instructifs, avec le public, l’auteure a dédicacé son livre.

photo : Alain Reuter

Le prochain petit salon aura lieu le samedi 16 octobre à l’Escal, il sera consacré aux poétesses avec quatre grandes figures féminine de la poésie contemporaine française qui nous font le plaisir de venir jusqu’à nous : l’échange sera complété de lectures théâtrales de leurs textes, on vous attend nombreux !

Retour sur le premier Petit Salon !

Le premier événement des Petits Salons organisé par l’association du Salon du Livre avait lieu l’après-midi du 3 juillet, et nous remercions les curieux et fidèles de toujours d’avoir fait le déplacement.

Le thème « Des livres et des femmes » fut à l’honneur avec l’accueil de l’auteure Lou Valérie Vernet, au sein de l’Atelier-Galerie de l’artiste Sandrine Ricchi,
Carton plein pour cette première ! Dès 15h jusqu’en soirée, avec ses lecteurs confirmés et en devenir, Lou n’a eu de cesse de parler littérature en général et d’évoquer en particulier ses nombreux ouvrages «commis» de belle facon ; le tout lié avec sa philosophie de vie qu’elle résume en trois lettres A.M.E. : Aimer, Marcher, Ecrire…

Nous remercions la Ville de Laon pour son aide apporté à la promotion de l’événement et le journal L’Union venu relater la rencontre dans ses pages.